La fois où j’ai eu un workout de m*rde | FD Fitness consultant
Logo de Messenger

dimanche, 4 mars, 2018 La fois où j’ai eu un workout de m*rde Temps de lecture 3 minutes

 

La fois où j’ai eu un workout de m*rde

Vous le savez bien : on voit souvent seulement le beau côté des choses, les beaux accomplissements, les beaux résultats. Mais derrière toute cette façade, il y a des échecs, des remises en question, des embûches, des pas en arrière, mais SURTOUT plusieurs workout de merde, disons-le! Drôlement, il est très rare d’entendre les gens parler de leur « pire workout » ou encore de leur « moins bon workout ». Pour montrer l’envers du décor, j’ai eu envie de vous raconter le mien!

Je suis arrivée au Crossfit en début de semaine, un peu à reculons. Même si ma petite voix intérieure me disait : « Veux-tu ben me dire ce que tu fais icitte Dion? », je m’obstinais à lui dire que ça me ferait du bien et que j’en sortirais fière. FAUX. Écoutez ça! En regardant le tableau, je constate que c’est un workout Bodyweight qui se fera en équipe de deux.

Tout le monde dans la vie : « Cool, ce sont des répétitions à ne plus finir, mais c’est seulement avec le poids du corps, alors c’est vite et efficace. En plus, c’est avec un partner alors tu as plus de pause! »

Moi : « Ah merde, ma faiblesse en plus : de l’endurance. C’est sûr que je finis avec un mal de cœur. Ahhhh ça va être interminable. Ah non, je vais tellement rusher! ».

Mélangez tout ça avec une once de manque de motivation, une pincée de journée épuisante, une bonne dose de stress plus élevé qu’à l’habitude et vous avez le mixte parfait pour un flop total. Arriva ce qui devait arriver : le pire workout de l’année! Pas de drive, pas de concentration, pas d’endurance, une performance MÉDIOCRE, un temps MÉDIOCRE, mais encore PIRE : il m’est arrivé le pire cauchemar de chaque personne effectuant des pull-ups avec élastique… Ouin, tu me vois venir, hein? Je finis mon enchaînement de plusieurs pull-ups, et au DERNIER (le moment où je me dis : « Daphnée, ta souffrance est presque finie »), l’intérieur de ma main fend… Outch, mais le pire reste à venir… Tu devines, hein? Ayant eu un beau réflexe de outch, j’ai mal effectué mon approche et les DEUX élastiques orange sont atterris pile entre mes deux jambes pour que je me retrouve finalement les deux pieds au sol, les élastiques entre les jambes, regardant ma partner l’air de dire : « Sors-moi d’ici, pis vite! ». Je vous mentirais si je vous disais que nous n’avons pas ri un bon coup, mais en entrant dans ma voiture, mon feeling était loin d’être le buzz d’endorphine habituel.

Ce que j’avais retenu était plus : « Ouach, c’était de la merde, j’ai mal au cœur, j’ai fait un temps de merde, je suis capable de plus que ça, qu’est-ce que j’ai? Pourquoi? Je n’ai plus envie de le refaire! Voir qu’il m’est arrivé ce que tout le monde redoute avec un élastique! Quelle honte! ». Bon ok, un peu extrémiste comme réaction, mais c’était quand même très négatif comme fin d’entraînement. Au fil des jours, je me faisais un malin plaisir à raconter cette histoire-là à mon entourage pour bien rigoler (parce qu’on va se le dire, c’est mourant!). Au fil du temps, j’ai constaté que les « mauvais workouts » arrivaient littéralement à TOUT LE MONDE, mais PERSONNE ne le disait. Par contre, une fois la porte ouverte, on commençait à entendre des « moi, il m’est arrivé telle chose » ou « OMG moi c’est encore pire, écoute ça… ». Ç’a confirmé ce que je pensais tout bas : TOUT LE MONDE qui prend un élastique pour faire QUOI QUE CE SOIT a déjà eu la pensée « faudrait pas qu’il me pète sua margoulette hein! ».

Il y a deux choses que je veux que vous reteniez à travers mon « pire workout de l’année » PREMIÈREMENT, souvenez-vous que derrière un bon entraînement, il y a une préparation, un minding, un niveau de stress, une anticipation. On lit souvent qu’un bon workout ne commence pas lorsque tu mets les pieds dans le gym, mais une heure avant avec le mindset. Je peux vous CONFIRMER que je suis entrée de reculons dans le gym cette journée-là et que mon esprit était COMPLÈTEMENT AILLEURS. J’étais découragée avant même le warm-up.

Je suis certaine que si j’avais eu les mêmes pensées que les gens en voyant le tableau, mon énergie aurait été différente, ma performance et ma concentration aussi! Ça aurait pu être pire : j’aurais pu tomber, me faire mal d’une quelconque façon ou me blesser à cause du manque de concentration. Je n’ai eu qu’une bonne leçon qui m’a confirmé que ma routine « d’avant gym » est très importante et que je ne dois pas la négliger (Superstitieuse, vous direz? Peut-être!). Bref, travaillez votre mindset avant le workout en étant dans un état d’esprit qui vous permettra d’être concentré sur ce que vous faites et mettez de côté tout ce qui pourrait nuire à votre drive durant le temps d’entraînement! Vous vous épargnerez pas mal de souffrance, croyez-moi!

DEUXIÈMEMENT, ça arrive à tout le monde! Il est certain que ce soir-là, je suis rentrée à la maison un peu bougonne, mais le lendemain, en discutant avec Sophie, non seulement nous avons pleuré de rire à visualiser la scène à nouveau, mais je me suis rappelé qu’il fallait avoir un workout de merde pour pouvoir en avoir de super bons. Un workout de merde ne définit pas tous les efforts que vous devez mettre à l’entraînement et il ne devrait pas avoir raison de votre motivation! Nous avons tous de moins bonnes journées, de la fatigue et des circonstances qui influencent nos workouts! C’EST NOR-MAL! Ce qui est important, c’est d’être capable de passer par-dessus les moins bons afin d’être capable d’être là à 110% dans les bons!

Si nous avons TOUS de moins bons entraînements, alors pourquoi nous le lisons NULLE PART? Pourquoi nos fils d’actualité sont remplis de « BEAST MODE ON » ou de « PR » ou de « WORK HARD » mais que nous voyons que très rarement des gens qui disent haut et fort : « L’ÉLASTIQUE M’A SNAPPÉ », « J’AI FINI DERNIÈRE ET ÇA FAIT PARTIE DE LA GAME » ou encore « ÇA ALLAIT TELLEMENT MAL QUE J’AI RÉDUIT MES SÉRIES ET SACRÉ MON CAMP CHEZ NOUS! ». (Dites-moi que ça ne vous est jamais arrivé…) Pourtant, qui peut affirmer avoir TOUJOURS eu des workouts PARFAITS, à 100% d’intensité? En voyant le côté positif seulement, c’est facile de se trouver « plus que poche » que tout le monde lorsque notre performance n’est pas à la hauteur de nos attente… Alors je vous le dis haut et fort : « J’AI EU UN WORKOUT DE MERDE ET ÇA FAIT PARTIE DE LA GAME! ». TOUT LE MONDE en a, TOUT LE MONDE vit des déceptions, des frustrations, des échecs et des retours aux bases à l’entraînement! ÇA AR-RI-VE!

ON FAIT QUOI APRÈS CE WORKOUT?

  1. RIEZ-EN. J’écris ce billet présentement et je souris juste à repenser au moment où ma main a fendu et la face que j’avais en atterrissant avec l’élastique entre les jambes! Est-ce que j’en suis morte? Morte de honte sur le coup peut-être, mais aujourd’hui je sais que je pourrais dire « ça m’est arrivé » en riant! Je vais catégoriser ce workout dans la section « veux-tu rire? ». Rien de grave en est ressorti et je suis toujours vivante. Anyway, je ne dois pas être la seule à qui s’est arrivé!
  2. BATTEZ LE FER TANT QU’IL EST CHAUD. Vous DEVEZ recommencer immédiatement le lendemain, sous une autre note. Ne traînez pas trop longtemps ce workout négatif dans votre esprit. Ne vous laissez pas le temps d’anticiper le retour au gym, battez le fer pendant qu’il est chaud, et dès le lendemain, remettez vos sneachs pour punch in au gym.
  3. NE TE TAPE PAS SUR LA TÊTE. Comme je disais, une performance médiocre n’annule pas toutes les autres bonnes performances! Tu n’es pas plus « merdique » que n’importe qui d’autres. Ça arrive à tout le monde, et retrousse tes manches parce que ça va arriver encore! C’est fait, c’est fait. Le prochain sera meilleur, c’est tout!

Bref, ne vivez pas dans le déni : les mauvais workouts arrivent à tout le monde et même aux « fitness models » californiennes qui vous font croire qu’elles n’ont aucun grain de sable dans les yeux lorsqu’elles font des jumpsquats sur la plage! Il y a toujours deux côtés à une médaille! 😉

Bon pull-ups!

Daphnée Dion

– 


FD Fitness est un incontournable pour quiconque souhaite entreprendre, améliorer ou perfectionner son entrainement de conditionnement physique. L’équipe se donne pour mission d’offrir des programmes innovateurs et personnalisés à chacun de ses clients afin de les accompagner dans l’atteinte de leurs objectifs. 

Daphnée se spécialise en entrainement privé axé sur la composition corporelle (gain musculaire & perte de gras). Passionné du mouvement humain, elle est constamment à la recherche de nouvelles méthodes pour améliorer les performances de ses clients.

Programme d’entrainement, plan alimentaire, évaluation du taux de gras, analyse générale de l’état de santé; Daphnée offre un service complet.

workout

Pour prendre rendez-vous ou pour avoir de l’information, clique ici.