La fois où j’ai voulu que tu maximises CHAQUE répétition de ton entraînement!
Logo de Messenger

mardi, 2 juillet, 2019 La fois où j’ai voulu que tu maximises chaque répétition Temps de lecture 3 minutes

On va se le dire : quand on est dans un entraînement super intense, les répétitions peuvent sembler interminables. Tsé, le moment où tu te dis « hé merde, j’ai oublié de respirer, je suis mauve, je shake de partout et je suis rendu qu’à la 5e répétition sur 10. » PIRE ! Quand tu fais du cardio (rempli de bonnes intentions) et que tu penses déjà à emprunter les pompes d’asthme de ton ami après la première minute. On fait quoi dans ce temps-là? On arrête tout ? EUH, NON. On continue !

 

 

Pour t’aider à ne pas casser entre deux répétitions, voici les 10 trucs que j’utilise (question de me rendre au bout de cette fameuse série) :

 

  1. Tu ne t’en souviendras plus tantôt.

En réalité, je « m’auto-mens » parce qu’entre nous, on sait TRÈS BIEN qu’on se souvient de la douleur. On s’en souvient particulièrement… LE LENDEMAIN ! Par contre, en me disant ça, je réussis à me faire croire que la douleur la plus intense est pour une courte période de temps, ce qui n’est pas si faux.

 

  1. Pense à ceux qui t’ont dit que tu n’y arriverais pas.

On a tous des gens dans notre entourage qui, consciemment ou pas, nous ont laissé croire qu’on n’arriverait pas à nos buts ou qu’on « rêvait trop grand » (P.S. essayez de ne pas avoir TROP de gens comme ceux-là dans votre cercle immédiat. J’dis ça de même là). Le fait de prendre ces dires comme source de motivation au lieu de source de découragement sera beaucoup plus efficace ! En pensant à ça en PLEIN MILIEU de ta série, tu ne peux pas arrêter et leur donner raison !

  1. Je vois la face à Éric Falstrault dans ma tête.

Je ne sais pas si vous avez la chance de suivre Éric sur les réseaux sociaux que ce soit via le webmagazine, mais ce gars est littéralement un NINJA des temps modernes. Il vous fera vite comprendre qu’AUCUN résultat ne viendra d’un Mac’N’Cheese ! Il écrit des textes non seulement SUPER inspirants, mais certaines phrases vous marqueront plus que d’autres ! Lire ici : il vous remettra à votre place à distance. On adore ça ! C’est comme un commandant toujours prêt à te botter les fesses. Certaines de ces phrases me reviennent pendant l’entraînement et j’imagine sa face « un peu fâché » qui me crie : « HEY, TU PENSES QUE QUELQU’UN D’AUTRE LE FERA À TA PLACE LA P’TITE ? AWAYE POUSSE ! ». Je ne voudrais surtout pas qu’il se fâche davantage alors… j’exécute. CHEF, OUI CHEF.

  1. Compter à l’envers

Quand tu as 15 répétitions à faire, tu peux trouver le temps long. Surtout si à la troisième, tu tires déjà de la patte ! SAUF QUE, si tu pars de 15 pour te rendre à 0, c’est beaucoup plus encourageant. Plus ça devient difficile, plus le chiffre descend. « 3-2-1 » a toujours été plus excitant que « 13-14-15 » !

  1. Écrire ses poids

Le fait de garder un « journal de mes charges » m’aide à vouloir battre mes propres records… Pourquoi ne pas mêler l’orgueil là-dedans ? Si j’augmente le poids, je ne m’attends pas à ce que ce soit PLUS facile, tsé !

 

  1. Ici, maintenant, je fais quoi ?

Pense à ce que tu vas faire ici et maintenant pour faire de cette répétition une répétition payante. Pense aux gens autour de toi : personne n’est venu ici pour prendre un bain moussant ! Tout le monde donne son 100% présentement. À part ceux qui jasent à la machine depuis 25 minutes, mais ça, ce n’est pas ton problème. Focus sur ce que TU peux faire.

  1. Qu’est-ce qui joue dans mes oreilles ?

As-tu déjà essayé d’écouter des motivateurs pendant ton entraînement ? Pas la même game du tout ! Quand je sais que cette série sera difficile, ce sont des enregistrements de Tony Robbins. Aucune négociation possible !

  1. Pense à quelqu’un qui t’inspire, un modèle d’entraînement pour toi.

La seconde où tu crois que la prochaine répétition est IMPOSSIBLE : aies en tête le visage d’un modèle pour toi en termes d’entraînement. Cette personne n’est-elle pas passée par ce chemin pour se rendre là où elle est présentement ? Qu’est-ce qu’elle aurait fait dans cette situation ? Forcément, elle n’aurait pas abandonné. SO DO IT !

  1. Arrête de te plaindre !

Quand tu penses que tu es au bout du rouleau pendant ta série, en fait c’est ton cerveau qui est en train de te lâcher. Ton mental flanchera avant que ton corps ne le fasse ! Va en paix : tu n’es pas à 3 répétitions de la mort. Tout va bien. En plus, si tu ne finis pas ce que tu as à faire, la seule personne à qui tu mens, c’est toi-même !

  1. Segmenter mes répétitions

« J’ai 15 répétitions à faire? C’est 3 X 5 ça ? Ok, je vais commencer par 5 pour voir ». Après les 5 premières, je me trahis en me disant : « bin non s’tune joke, il en a 5 autres, juste 5 ! ». Puis, je finis en m’encourageant et en me disant : « 5 dernières, Daph! Après, c’est fini ». C’est ce qu’on appelle : vivre dans le déni mes amis !

Voilà. Tu peux maintenant augmenter ton intensité au gym en étant CERTAIN d’avoir un bon mindset pour finir tes séries. Essaies, tu vas voir, tu vas être fier ! Bon entraînement.

Daphnée Dion

Consultante FD Fitness

Suis-moi sur Instagram

Prends rendez-vous avec moi


FD Fitness est un incontournable pour quiconque souhaite entreprendre, améliorer ou perfectionner son entrainement de conditionnement physique. L’équipe se donne pour mission d’offrir des programmes innovateurs et personnalisés à chacun de ses clients afin de les accompagner dans l’atteinte de leurs objectifs. Daphnée se spécialise en entrainement privé axé sur la composition corporelle (gain musculaire & perte de gras). Passionné du mouvement humain, elle est constamment à la recherche de nouvelles méthodes pour améliorer les performances de ses clients. Programme d’entrainement, plan alimentaire, évaluation du taux de gras, analyse générale de l’état de santé; Daphnée offre un service complet.