Jeûne intermittent (perte de poids) | Les trucs de pro | FD Fitness

lundi, 27 mars, 2017 Le jeûne intermittent (intermittent fasting) Temps de lecture 2 minutes

Le jeûne intermittent est un sujet encore très à la mode. Je vous propose donc de démystifier cette méthode d’alimentation supposément miraculeuse avec moi. Bonne lecture!

 

Jeûne intermittent

Jeûne intermittent ou Intermittent Fasting

Cette méthode n’est pas nouvelle! Elle provient de la Warrior Diet, ou en français, la « diète du guerrier ». Selon cette approche, si l’on jeûne pendant une partie de la journée et que l’on demeure actif durant cette période, on stimulera la synthèse des macronutriments dans un processus de surcompensation plus tard dans la journée. Cette diète implique qu’il faut s’abstenir de manger du lever à la tombée du jour. Les résultats observés suite à cette pratique ont démontré que ceux qui l’avaient appliquée avaient gagné de la masse musculaire et perdu du poids. Cependant, bien qu’un gain de masse musculaire ait été observable, cette manière ne demeure pas la plus optimale.

 

Les origines du jeûne intermittent

La théorie s’inspire de l’histoire des guerriers d’autrefois qui partaient le matin à l’aube pour aller se battre tout en étant à jeun. Cela faisait en sorte que leurs taux d’adrénaline et de cortisol augmentaient, puisqu’il n’y avait pas d’insuline de sécrétée. De nos jours, cette pratique est définie par des termes scientifiques, mais il est fort probable que ces guerriers n’étaient pas conscients de cela à l’époque. Bref, le glucagon ainsi que les hormones d’adaptation sont plus nombreux lors d’une situation stressante. Les guerriers étaient donc obligés de puiser dans leurs réserves pour avoir plus d’énergie, d’où  la perte de poids. En revenant du combat, il y avait un festin qui les attendait. Les guerriers mangeaient de façon excessive jusqu’à l’heure du coucher. À l’époque, ils se sont rendu compte que ceux qui pratiquaient le jeûne étaient ceux qui étaient les plus musclés et les plus sveltes du village.

 

Le jeûne intermittent décortiqué

À la base, l’alimentation était intermittente. Après tout, il serait étonnant qu’en pleine nature, on puisse manger 6 repas égaux par jour. Malgré les défis que l’Humain a pu rencontrer à travers l’histoire (famine et périodes où certains aliments se faisaient rare), il a tout de même réussi à survivre grâce à de bons mécanismes de surcompensation.

L’Intermittent Fasting ou le jeûne intermittent, est la méthode plus « civilisée » de faire les choses. La plupart des adeptes de cette méthode utilisent la « méthode de 16 heures ». C’est-à-dire que le lundi, ils vont manger de 8 h à 20 h pour recommencer à manger le lendemain seulement, soit le mardi à midi. Il y a donc un délai temporel de 16 heures sans que les individus ne consomment de nourriture.

 

Dans la période où ils sont à jeun, ils vont aller s’entraîner pour être capables de créer un processus qui provoquera la surcompensation. Les réserves de glycogène vont baisser deux fois plus pour surcompenser versus une situation normale (d’où le sentiment de satiété complet éprouvé après avoir mangé). Il y a donc des gens qui ont attribué des gains appréciables au fait de pratiquer le jeûne intermittent, mais il a aussi été défendu par plusieurs que pratiquer le jeûne intermittent ou tout simplement manger santé donnait les mêmes résultats.

 –

Cette diète a été mise de l’avant comme étant LA bonne méthode. Et bien évidemment, il y aura toujours des gens à la recherche de LA méthode ultime pour perdre du poids.

Ce n’est malheureusement pas si miraculeux.

De nos jours, quels seraient les avantages réels à pratiquer le jeûne intermittent?

À mon avis, il n’en existe pas vraiment. Je crois que ça répond à la question du même ordre d’idée que : « est-ce que faire du cardio à jeun est efficace »? Selon moi, cette méthode est appropriée pour les gens qui sont en bonne forme physique, mais pas pour ceux qui sont toujours fatigués, qui ne dorment pas bien, et pour qui, quatre snooze leur sont nécessaires pour se réveiller le matin.

Donc l’Intermittent Fasting peut être une méthode de dépannage lorsque toutes les bases sont maitrisées et qu’aucun résultat n’est observable, mais ce n’est pas gage de succès instantané. Pour l’avoir déjà essayé avec des clients qui avaient atteint un plateau, ça fonctionne pendant un certain temps, mais ce n’est pas durable pour autant. Pourquoi est-ce que ça fonctionne au début? Parce qu’il s’agit d’un changement auquel le corps doit s’adapter.

Alors quel est LE secret?

Dans n’importe quel gym, il y a toujours une personne de 50 ans et plus qui est vraiment en forme! Prenez le temps d’aller lui demander quel est son secret. Vous allez voir que ce n’est pas bien, bien compliqué. Ça fait 30 ans qu’il s’entraîne 3 fois par semaine et qu’il fait attention à ce qu’il mange. Aussi simple que cela! Je n’ai jamais entendu la réponse : « Ahh, c’est parce que j’ai essayé l’Intermittent Fasting pendant 6 semaines, pour ensuite suivre une diète paléo ». Ces gens en question font simplement preuve de constance en appliquant les mêmes bonnes habitudes jour après jour.

Finalement, arrêtez de vouloir obtenir des résultats extraordinaires du jour au lendemain. Travaillez plutôt sur le long terme et la constance. Il existe plusieurs méthodes de perte de poids, mais il n’en reste pas moins que la méthode du « gros bon sens » demeure celle qui fonctionne le mieux pour tous.

Félix Daigle

Fondateur de FD Fitness

Suivez-moi sur Instagram