Il n’est jamais trop tard pour réécrire son histoire | FD Fitness consultant

lundi, 13 mai, 2019 Il n’est jamais trop tard pour réécrire son histoire Temps de lecture 6 minutes

« Fais attention à ce que tu manges. » Ce sont les mots que les deux médecins m’ont dits, après que je leur ai raconté à quoi ressemblait ma vie, dans le bureau d’un hôpital, peu de temps après avoir subi un malaise que je croyais vraiment être une crise cardiaque. Cela a sans doute été la journée la plus révélatrice de ma vie.

 

 

Mais avant, revenons un peu en arrière.

Alors que j’avais 26 ans et que ma vie d’adulte ressemblait beaucoup plus à une vie d’ado très prolongée. Sans trop rentrer dans les détails, dites-vous seulement que j’avais presque tout essayé. Amplement « essayé ». À ça, s’ajoutait une alimentation plus que malsaine, surtout insuffisante, un sommeil court et léger, pas trop d’estime de moi, ni de but précis dans la vie. Ma santé mentale et physique était, pour le moins qu’on puisse dire, très déplorable pour mon jeune âge.

 

À l’été 2010, j’ai eu une très mauvaise phase. Suite à une séparation, l’abandon de mon DEC en architecture et la perte de mon emploi, j’ai eu la brillante idée de me mettre à abuser davantage des substances qui détruisaient ma santé. Grosso modo, je n’ai pratiquement pas mangé ni dormi pendant 3 mois. Et c’est très peu exagéré. J’étais au Saguenay à ce moment-là, et mes parents habitaient à Boucherville depuis un an. J’étais seul dans mon cocon. Ma mère avait l’air de se douter de quelque chose, malgré la distance. Un certain vendredi dont je vais toujours me rappeler, ma mère m’a dit : « on s’en vient te chercher demain ». Sans trop comprendre ce qui se passait, dû à un léger manque de sommeil, j’ai raccroché et je suis retourné à mes bonnes habitudes, c’est-à-dire passer une autre nuit blanche.

 

Ce jour a été le dernier où j’ai consommé.

Le lendemain matin, ça sonnait à ma porte; ils étaient vraiment là. Mon père avait une face qui voulait dire : « allez, pas le temps de niaiser, on s’en va ». Il savait très bien ce qui se passait. En 15 minutes, j’ai ramassé le nécessaire et laissé mes clefs dans la boîte aux lettres. On est embarqué dans l’auto, direction Boucherville. C’était fini. Du moins, c’est ce que je pensais. La route Saguenay-Montréal a été plutôt spéciale. Il y a eu des larmes et beaucoup de questionnements. J’avais l’impression de m’en aller dans le néant. En plus d’amorcer ma rémission, cold turkey. Je ne me sentais pas du tout prêt à affronter ça.

 

En arrivant, j’ai passé trois mois chez mes parents, dont les deux premières semaines à dormir toute la journée. J’ai réussi à me trouver un emploi en arpentage, le domaine dans lequel j’avais étudié (j’avais quand même accompli quelque chose durant ce temps au Saguenay). Ma vie commençait à mieux aller, mais certaines de mes mauvaises habitudes me suivaient encore. Malgré le progrès que j’avais fait, mes soupers ressemblaient souvent à 2 pizzas pochettes, 4 bières et 2 joints en apéro. J’avais quand même l’impression d’être sur la bonne voie.

 

Un beau jour, j’étais au travail et je me sentais très mal, en plus de ressentir un engourdissement au bras gauche. Sans trop m’en faire, je suis parti chez moi en me disant que j’allais faire une sieste, et que tout allait revenir à la normale. Malheureusement, malgré mon optimisme, les symptômes ont augmenté, à un point que j’avais littéralement le sentiment que j’allais y passer. Arrivé à l’hôpital, je me suis rapidement retrouvé couché sur un lit avec des électrodes collées un peu partout sur moi, et la main d’une infirmière sur mon bras. Elle m’a dit : « tout va bien aller ». Je savais à ce moment-là que j’en avais assez, et que ma vie allait drastiquement changer.

 

C’est à ce moment précis que ma passion pour la nutrition a débuté.

Suite à ma rencontre avec les médecins, j’ai su que j’avais probablement fait une grosse crise de panique due à un excès de stress et de mauvaises habitudes. Mais la peur que j’avais eue ce jour-là restait la même. Une fois ressaisi, je suis tout bonnement retourné chez moi, et j’ai passé quelques heures à chercher quels aliments étaient bons pour la gestion du stress. Je me suis dressé une liste et je suis allé remplir un panier d’épicerie, dont j’ai finalement gaspillé la moitié. J’essayais de me renseigner à gauche et à droite, je partais vraiment de zéro. Je m’y perdais beaucoup avec toutes les informations sur internet. De plus, FD fitness n’existait pas à l’époque, et il n’y avait rien de fiable et d’accessible. Du moins, je ne trouvais rien. Étant autodidacte, j’ai acquis une base en lisant des livres.

 

Ce processus a duré 2 ans, jumelé à un entraînement de style « gym bro ». Tout ça nous amène en 2014. À ce moment-là, je commençais à trouver de bonnes sources et mes connaissances devenaient de plus en plus élaborées. J’ai continué à essayer de faire les choses par moi-même jusqu’en 2016.  Étant rendu, selon moi, au bout de mes connaissances, j’ai décidé d’aller consulter celui qui me semblait le meilleur dans le domaine : Félix Daigle.

 

Dès les premières rencontres, Félix m’a beaucoup impressionné avec ses connaissances, et il a fait passer ma passion à un autre niveau. Je savais que je voulais en faire une carrière. J’ai alors décidé de suivre une vraie formation reconnue : Precision Nutrition. Avec un bon arrière-plan à mon actif, cette formation incroyable m’a apporté énormément. Je n’ai jamais arrêté de pousser mon apprentissage depuis.

 

Aujourd’hui, je suis fier de dire que j’ai repris ma santé et ma vie en mains.

Depuis le début de ce long et périlleux processus, j’ai essayé toutes sortes de techniques nutritionnelles sur moi-même et j’ai intégré plusieurs nouvelles habitudes dans mon quotidien. Je gère bien mon stress, je m’entraîne 4 fois par semaine, j’ai de bonnes habitudes alimentaires, je suis sobre, je médite, je suis positif et je suis entouré de gens incroyables. Maintenant, j’ai une mission dans la vie, celle d’aider le plus de gens possible à atteindre leurs objectifs de santé, autant par la nutrition, l’entraînement et les bonnes habitudes de vie.

 

Félix et Rémi de FD Fitness m’ont récemment offert l’énorme opportunité de travailler avec eux, et ainsi, je peux enfin me réaliser. J’en suis extrêmement reconnaissant et j’y pense chaque jour. Peu importe où vous en êtes dans votre vie, croyez-moi, il n’est jamais trop tard pour vous reprendre; j’en suis la preuve vivante.

 

En espérant vous rencontrer bientôt !

 

David Dakin

Consultant FD Fitness

Suis-moi sur Instagram

Prends rendez-vous avec moi


FD Fitness est un incontournable pour quiconque souhaite entreprendre, améliorer ou perfectionner son entrainement de conditionnement physique. L’équipe se donne pour mission d’offrir des programmes innovateurs et personnalisés à chacun de ses clients afin de les accompagner dans l’atteinte de leurs objectifs. Au fil des années, David a cumulé beaucoup d’expérience et a transformé sa passion en profession à temps plein! Son empathie, et son approche « holistique » font de lui un consultant dévoué qui mise sur le développement personnel de chaque individu. Inutile de vous dire qu’il a hâte de vous rencontrer pour vous aider à appliquer de saines habitudes de vie, qu’il a lui-même mises en pratique lorsqu’il a effectué son virage santé.