Le flexitarisme | FD Fitness consultant
Logo de Messenger

lundi, 12 février, 2018 Le flexitarisme Temps de lecture 3 minutes

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Le flexitarisme

On assiste actuellement à l’émergence et la hausse en popularité de certaines pratiques alimentaires. Je pense entre autres au végétarisme et au végétalisme qui possèdent de plus en plus d’adeptes, ou au flexitarisme dont nous allons parler aujourd’hui.

 

Article tiré du webmagazine de décembre 2017

Plusieurs sont prêts à faire le pas et se dirigent vers le végétarisme complet et même le végétalisme, tandis que d’autres sont un peu plus réticents envers ce mode d’alimentation. Ces derniers reprochent souvent à la pratique alimentaire du végétarisme et du végétalisme d’être restrictive.

Chaque être humain a ses valeurs, ses préférences et ses besoins qui lui sont propres. Ainsi, chacun a le droit de faire le choix de se diriger vers une pratique alimentaire qui le satisfait.

Tout compte fait, vous êtes de plus en plus nombreux à vous intéresser à l’alimentation végétale. Vous avez envie de réduire votre consommation de viande sans pour autant l’éliminer de votre alimentation? Aujourd’hui, je vous parle d’une pratique alimentaire qui, j’en suis convaincue, pourra vous satisfaire.

Le flexitarisme

Pour ma part, mon alimentation se résume exclusivement au monde végétal depuis déjà quelques mois. Étant auparavant une grande consommatrice de viande, je me suis frappé le nez à plusieurs contraintes lors de mon cheminement. Étant une professionnelle de la nutrition, mes connaissances m’ont beaucoup aidée à cheminer vers le végétarisme de façon saine et sans difficultés. Toutefois, je comprends que tous n’auront pas cette facilité.

Les principales raisons qui bloquent les gens à pratiquer le végétarisme de façon exclusive sont :

– Des raisons de santé (souvent reliées à un manque de connaissance du monde végétal, carences alimentaires, etc.)

– Des raisons pratiques (mon conjoint mange de la viande, je ne désire pas cuisiner en double, etc.)

– Le maintien des liens sociaux (je mange souvent au restaurant et mes collègues ne mangent pas végétarien, etc.)

J’ajouterais à cela la peur de l’inconnu et le manque de connaissance ou de volonté à effectuer des changements alimentaires.

La pratique du flexitarisme pourrait donc être une très bonne option pour toute personne désirant végétaliser son alimentation sans changer ses habitudes alimentaires drastiquement et en évitant toutes formes de restrictions.

Comme son nom l’indique, le flexitarisme est une méthode qui priorise la flexibilité et la liberté alimentaire. Le flexitarisme, aussi appelé semi-végétarisme, est la pratique du végétarisme avec flexibilité.

Les flexitariens mangent principalement végétarien, mais se permettent de manger de la viande, des poissons ou d’autres produits animaliers de façon occasionnelle, que ce soit pour une sortie au restaurant, un repas en famille ou autres.

De façon générale, les flexitariens ont la cause des animaux et de l’environnement à cœur, mais ils ont aussi le souci de s’imposer des contraintes alimentaires plus souples pour diverses raisons personnelles. Tout comme le végétarisme, le régime flexitarien a une forte composante écologique. Il prône une alimentation de qualité et respectueuse de l’environnement.

Voici donc en quoi se résume le flexitarisme. 

Aucun interdit

La principale volonté d’un flexitarien est de ne s’imposer aucun interdit. Il refuse de tomber dans les restrictions et les pratiques trop strictes.

 –

Volonté de diminuer sa consommation de viande

Que ce soit par l’écoute de nombreux documentaires, sur Netflix entre autres, tels que Cowspiracy (2016), What The Health (2017), Forks Over Knives (2011) ou encore du film Terriens de Shaun Monson, une remise en question sur votre consommation de viande s’en est suivie.

Peut-être avons-nous donné trop d’importance à la viande au détriment des protéines végétales par exemple? Car oui, notre trop grande consommation de viande mondiale a des conséquences sur notre planète (et parfois sur notre santé).

Variété et diversité

Le régime alimentaire des flexitariens est très varié et est majoritairement composé de végétaux tels que des fruits et légumes, noix et graines, légumineuses et céréales. Les sources de protéines sont majoritairement végétales, mais peuvent provenir de la viande ou de produits animaliers de façon occasionnelle.

Cette forme d’alimentation, des plus diversifiées, permet d’aller chercher une tonne de nutriments dont le corps a besoin (vitamines, protéines, minéraux, etc.)

Priorisez la qualité

Le régime flexitarien vise à prioriser la qualité au détriment de la quantité. Les aliments naturels, donc non transformés, et idéalement biologiques, sont priorisés. En diminuant les produits transformés, les aliments gras et sucrés sont du même coup évités.

Accessible à tous

Puisqu’il n’impose aucune restriction, le flexitarisme peut être pratiqué par tout le monde. Ce régime alimentaire est vraiment à la portée de tous et toute la famille peut s’y adapter!

De nos jours, une multitude de recettes végétariennes sont accessibles sur internet ou dans les livres spécialisés. De plus, les épiceries spécialisées regorgent de produits et d’aliments intéressants à essayer pour remplacer la viande et les produits laitiers. Il suffit simplement de faire preuve d’ouverture et de créativité.

Priorisez la santé

Selon plusieurs études scientifiques, l’excès de viande est pointé du doigt dans les problèmes d’obésité, de cholestérol et les maladies cardiovasculaires. Cependant, les végétaux regorgent de bienfaits nutritionnels tels que des minéraux, vitamines, acides gras essentiels et fibres.

De plus, le fait de consommer de la viande et des produits animaliers de façon occasionnelle permet à certains d’éviter les carences (je pense entre autres à la vitamine B12) auxquelles certains végétariens font face.

Pour conclure, le flexitarisme est assurément une pratique alimentaire intéressante à plusieurs points de vue. Devenir flexitarien peut aussi être un excellent moyen d’assurer une transition saine vers le végétarisme complet éventuel. Peut-être un jour, pourquoi pas?

Références

http://www.flexitarisme.com/

Dawn Jackson Blatner, The Flexitarian Diet : The Mostly Vegetarian Way to Lose Weight, Be Healthier, Prevent Disease, and Add Years to Your Life, Mcgraw-hill 2008

Myriam Pelletier

Nutrithérapeute et coach en alimentation vivante

Facebook |  Site internet


Vous aimez ce genre d’article? Découvrez notre webmagazine pour ne rien manquer! Vous y trouverez de nombreux textes informatifs comme celui-ci, des recettes santé, des entraînements complets, bref tout pour vous aider à atteindre vos objectifs!

corps

corps

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone