Banc d'essai : j'ai essayé de mieux digérer | FD Fitness consultant
Logo de Messenger

lundi, 8 juillet, 2019 Banc d’essai : j’ai essayé de mieux digérer Temps de lecture 4 minutes

La digestion. Tout le monde ici sait à quel point c’est important. Le « vous êtes ce que vous mangez » a fait place au « vous êtes ce que vous absorbez » depuis un bon moment déjà. Nous connaissons déjà les symptômes d’une mauvaise digestion ou d’un manque d’enzymes digestives et leurs effets négatifs sur la santé : reflux gastriques, ballonnements, maux de ventre, gaz, selles liquides, constipation, pour ne nommer que ceux-là! Nous oublions par contre trop souvent que la digestion commence bien avant l’estomac. Une partie de la digestion se fait lorsque vous CUISINEZ! Oui, oui, juste le fait de sentir de la nourriture fait en sorte que vous produisez plus de salive. Une fois en bouche, la suite de la digestion commence lorsque vous mastiquez vos aliments. Plusieurs enzymes sont sécrétées par les glandes salivaires et la dégradation de l’aliment en question commence bien avant son arrivée dans l’estomac. Pour ce faire, encore faut-il que vous MASTIQUIEZ.

 

 

Vous êtes-vous déjà posé la question à savoir combien de temps ça vous prenait pour manger? En faisant un petit sondage dans mon entourage, je me suis rendu compte qu’on (moi y compris) prenait environ 15 à 20 minutes par repas (lire « engloutir » au lieu de « manger »). 15 MINUTES. Ça nous prend jusqu’à 3 fois ce temps seulement pour PRÉPARER notre repas. Et BANG, en 15 minutes c’est fini? My God, c’est dont ben décevant! Parlant de préparation, comme je vous disais, les glandes salivaires s’activent pendant que nous cuisinons seulement en raison de l’odeur. Alors qu’est-ce qui arrive lorsque nous dînons notre repas déjà cuisiné en 15-20 minutes sur le coin de notre bureau? Oh boy. Coup de barre en vue, gonflement, reflux, coup de fatigue et tous leurs potes.

 

Mais POURQUOI, pourquoi on mange si vite? On est pressé, on veut s’en débarrasser, on fait 1 001 choses en même temps, on regarde notre cellulaire, notre ordinateur, etc. Non seulement on ne cuisine pas notre repas, mais on ne le mastique juste PAS! J’allais commencer par la base : mastiquer et essayer de manger le plus « longtemps possible ».

 

TACTIQUE NUMÉRO 1 : 45 masticaWHAT?

J’ai compris pourquoi Charles Poliquin prévoyait 1h30 de dîner dans ses formations lorsqu’il nous a dit que nous devions mastiquer CHAQUE BOUCHÉE 45 FOIS avant d’avaler afin de nous assurer la bonne digestion de notre nourriture (pour ne nommer que cet avantage-là, parce qu’il y en a 1 927 reliés au fait de manger lentement). 45. MASTICATIONS… 45! J’allais tout de même l’essayer.

 

Sérieusement, impossible. Premièrement, j’ai passé plusieurs repas à avoir de la misère à suivre ce que les gens me disaient parce que tout ce que j’entendais dans ma tête était : « 19-20-21-22-23-24-25, quoi? Tu m’as demandé quoi? 28-30-32, MERDE! ». Deuxièmement, parce que mon morceau de poulet, après 45 mastications, était loin de goûter ce qu’un morceau de poulet est SUPPOSÉ goûter! C’était de la purée pour bébé, mais NEXT LEVEL! Point positif : je remplissais EN MASSE de timecap de 1h30! Après l’avoir essayé pendant une semaine (à la fin, je comptais de 45 à 0… Je trouvais ça plus encourageant… just sayin’), je pense que 20 mastications est plus réaliste pour la vraie de vraie vie. Je dois AVOUER que ce fut la tactique la plus efficace pour contrer les « lourdeurs » d’après-repas! Comme quoi la mastication avait VRAIMENTquelque chose à y voir!

 

FUN FACT : le sentiment de satiété prend 5 minutes à arriver APRÈS le moment où on est « bourré ». Je n’ai fini aucun repas pendant cette semaine et pourtant, Dieu sait que manger est ma principale passion…

 

TACTIQUE NUMÉRO 2 : lâche, reprends, lâche, reprends, repeat

Une autre façon de manger plus lentement est de déposer nos ustensiles après chaque bouchée. Bien entendu, ça ne me prenait pas 1h30 pour manger, au contraire. Je me suis rendu compte que j’avais la capacité de « lâcher, reprendre, lâcher, reprendre, repeat » plus vite que personne ici! Alors pour moi, ce fut un flop! Je réussissais à manger en 20 minutes quand même #PaquetDeNerfs #PresséeD’êtreVite. Qui sait, peut-être que ça fonctionnera pour vous?

 

TACTIQUE NUMÉRO 3 : daltonienne d’ustensiles

Au lieu de manger avec une fourchette, j’allais manger avec un couteau! Je me suis dit que si je pouvais plus ou moins jouer sur la mastication de ma bouchée, peut-être que je pouvais jouer sur la GROSSEUR de ma bouchée… WISEGIRL! HÉ BEN MES POTES : ça fonctionne! Évidemment, je vous conseille fortement d’utiliser un couteau à beurre ou un couteau en plastique plutôt que votre couteau à steak… Vous essayerez de vous faire de « GROSSES BOUCHÉES » avec le côté d’un couteau. Impossible! À essayer!

 

Avertissez vos collègues si vous ne voulez pas répéter le « pourquoi du comment » chaque fois que quelqu’un pose les yeux sur vous PENDANT que vous prenez une bouchée…

 

TACTIQUE NUMÉRO 4 : aucune distraction

Quand je suis au bureau, je mange devant mon ordi en répondant à des courriels, en regardant Instagram, en parlant au téléphone ou même en regardant une émission. Le fait de manger avec des distractions néglige non seulement notre production d’enzymes digestives, mais il est aussi prouvé que nous mangeons plus vite. La raison est simple : nous sommes captivés par autre chose, alors le fait de « remplir notre fourchette » devient un geste machinal et nous ne faisons qu’engloutir.

 

En enlevant les distractions, manger me prenait un peu plus de temps, mais ç’a comme créé un moment de REPOS! MÉCHANT WIN! On a toujours les yeux rivés sur l’écran, concentrés, occupés. Est-ce qu’on peut juste prendre 30 minutes pour MANGER TRANQUILLE?

 

CONCLUSION

Que ce soit par une ou l’autre de ces 4 tactiques, j’en viens à la même conclusion : la vitesse à laquelle nous mangeons a une SUPER grande importance sur notre digestion. Les gens se tournent vers les suppléments d’enzymes digestives, les probiotiques ou n’importe quoi pour « soulager les symptômes » reliés au fait qu’ils engloutissent leur repas dans l’auto, entre deux rendez-vous, en parlant au téléphone… Pour en rajouter, j’ai souvent en consultation des gens qui me disent : « je n’ai pas le temps de dîner au travail » ou encore « je n’ai pas le temps de déjeuner ». Attends un peu… (Montée de lait droit devant). Si ton char manquait d’essence en route vers Québec, est-ce que tu dirais : « Ah, mais je n’ai pas le temps d’arrêter gazer? » NON! Mais ton corps, lui, s’il manque de bouffe, ça entre dans la catégorie « à gérer plus tard? » NON! Impossible. Arrête-moi ça!

 

On demanderait aux gens de se lever 15 minutes plus tôt pour être sur les réseaux sociaux et TOUT LE MONDE LE FERAIT, mais se lever 15 minutes plus tôt pour déjeuner plus longtemps et on entend des « Ah ouais, mais ch’fatigué » ou des « Ah ouais, mais je me lève déjà tôt »? Bon ok, je me calme! Je ne dis pas de se prévoir des plages horaires de 1h30 pour mastiquer 45 fois notre bouchée de salade en regardant le vent passer, mais est-ce qu’on pourrait AU MOINS prendre le temps alloué pour manger POUR MANGER et SEULEMENT manger? Tranquillement!

 

Il va sans dire que j’ai remarqué une amélioration au niveau de ma digestion en mangeant plus lentement. Moins de lourdeur, moins de ballonnements, une énergie plus stable, une digestion plus rapide, etc. Ça ne pouvait pas vraiment faire autrement, on va se le dire, mais je pense que le fait de « manger sans faire autre chose » est le point le plus important de ce banc d’essai. En ralentissant, j’ai remarqué comment on était pressé. On a ben beau être pressé et stressé ; on ne peut pas demander à notre système digestif de faire plus vite. « HEY ESTOMAC, peux-tu digérer plus vite? Je sais que ça te prend NORMALEMENT de 3 à 7 heures, mais là c’est que je dois vraiment updater mon statut Facebook »…

 

Lorsque vous mangez, ne faites rien d’autre. Votre digestion vous remerciera et vous serez bien content d’avoir pris cette petite demi-heure (ou heure si on s’excite un peu) pour relaxer et juste DÉGUSTER.

 

Bon appétit !

 

Daphnée Dion

Consultante FD Fitness

Suis-moi sur Instagram

Prends rendez-vous avec moi


FD Fitness est un incontournable pour quiconque souhaite entreprendre, améliorer ou perfectionner son entrainement de conditionnement physique. L’équipe se donne pour mission d’offrir des programmes innovateurs et personnalisés à chacun de ses clients afin de les accompagner dans l’atteinte de leurs objectifs. Daphnée se spécialise en entrainement privé axé sur la composition corporelle (gain musculaire & perte de gras). Passionné du mouvement humain, elle est constamment à la recherche de nouvelles méthodes pour améliorer les performances de ses clients. Programme d’entrainement, plan alimentaire, évaluation du taux de gras, analyse générale de l’état de santé; Daphnée offre un service complet.