Comment arrêter de manger ses émotions? | FD Fitness consultant

lundi, 11 mai, 2020 Comment arrêter de manger ses émotions? Temps de lecture 2 minutes

Je ne sais pas pour toi, mais moi, l’image que j’ai quand j’entends « manger ses émotions », c’est la fille sortie tout droit des films des années 90 en peine d’amour en pleurs sur son divan avec son gros bol de crème glacée. Clairement, on ne vit pas ça chaque jour – idéalement, jamais –, et cette image m’a donné trop longtemps une idée intense de « manger ses émotions » quand au fond, la réalité est tellement différente. C’est honnêtement l’un des plus gros bâtons dans les roues de mes clients, et ce, tous genre et âge confondus.

 

 

Les mêmes phrases reviennent fréquemment : J’étais fatigué, j’ai eu une grosse semaine au travail, j’étais stressé, j’avais besoin de relaxer, je me suis chicané avec _____. ET CETERA. Ça revient tout au même : changer le contenu de ton assiette par rapport à ce que tu ressens. Pas si différent de Bridget Jones finalement… Voici 3 étapes qui t’aideront à arrêter de manger tes émotions.

 

L’ÉTAPE NUMÉRO 1

Pour casser cette mauvaise habitude est d’identifier ce que tu ressens. Je ne peux pas m’improviser psychologue, mais toi, tu peux le faire avec toi-même ! « Ah tant pis le plan alimentaire, j’ta boute, j’m’en vais au Harvey’s » WO MINUTE. Pourquoi je pense comme ça ? Qu’est-ce que je ressens au fond ? De la fatigue ? Je vais aller me chercher une salade au Subway à la place, écouter un film et me coucher tôt. Il suffit de mettre le doigt sur L’ÉMOTION.

 

L’ÉTAPE NUMÉRO 2

Pose-toi la question suivante : est-ce que manger _____ va vraiment régler mon problème ou enlever mon sentiment ? Souvent, c’est une échappatoire. On essaie de se concentrer sur un plaisir rapide pour s’occuper l’esprit et se récompenser. Et honnêtement, le simple fait de ne pas se précipiter dans le sac de chips dans l’armoire, et de plutôt prendre 5 minutes pour respirer et réfléchir à si « ça va vraiment régler quelque chose, ou au contraire, juste me sentir pire après » éviterait BIEN des dégâts. Tu seras plus en mesure d’avoir les idées claires.

 

L’ÉTAPE NUMÉRO 3

C’est l’étape la plus importante pour que ça fonctionne, et c’est de trouver une autre alternative pour gérer ton émotion. N’IMPORTE QUOI qui n’a pas de lien avec l’alimentation. Pour l’instant, manger tes émotions est un réflexe, mais un réflexe, ça se change. Dresse-toi une liste de choses qui t’apaisent, qui te font plaisir ou qui te divertissent et qui n’ont pas de lien avec le garde-manger. C’est très personnel à chacun, et chaque liste sera différente, mais si je peux t’inspirer quelques idées, voici des exemples : sortir prendre une marche, prendre un bain, faire un power nap, apprendre un nouvel hobbie (instrument de musique, art, etc.), écouter ton CD préféré, méditer, appeler un membre de ta famille ou un ami, t’entraîner. La liste peut être LONGUE. Prends le temps de l’écrire, garde-la avec toi dans ton cellulaire ou aimantée à ton frigo, et quand les 2 premières étapes ont été faites, choisis un item sur la liste, ET HOP !

 

Les étapes sont simples, il te faut simplement la volonté de mettre cette habitude derrière toi. Tout commence avec la volonté ! SANTÉ.

 

Sophie Côté

Consultante FD Fitness

Suis-moi sur Instagram

Prends rendez-vous avec moi


FD Fitness est un incontournable pour quiconque souhaite entreprendre, améliorer ou perfectionner son entrainement de conditionnement physique. L’équipe se donne pour mission d’offrir des programmes innovateurs et personnalisés à chacun de ses clients afin de les accompagner dans l’atteinte de leurs objectifs. Sophie se spécialise en entrainement privé axé sur la composition corporelle (gain musculaire & perte de gras). Passionné du mouvement humain, elle est constamment à la recherche de nouvelles méthodes pour améliorer les performances de ses clients. Programme d’entrainement, plan alimentaire, évaluation du taux de gras, analyse générale de l’état de santé; Sophie offre un service complet.

Pour prendre rendez-vous ou pour avoir de l’information, clique ici.